Paul Valéry: après le silence, les mensonges de la droite régionale

mars 20, 2018 dans A la une, A vos côtés par Catherine Baratti-Elbaz

Lors du Conseil de Paris du 20 mars 2018, je suis intervenue comme Maire du 12e arrondissement, pour interpeller de la Région Île-de-France quant à la construction du nouveau lycée Paul Valéry

 

Madame la Maire, Mes chers collègues,

 

Courriel du proviseur du 8 décembre 2016, courrier du proviseur du 30 janvier 2017, Conseil d’administration du lycée du 9 novembre 2017, courriel du 16 février 2018… mais aussi, conseils des écoles du secteur, courriers des riverains…: Autant de sollicitations de la communauté éducative et d’habitants du 12e en quête de réponses sur le projet de construction du nouveau lycée Paul Valéry… Loin des polémiques politiciennes, il est de ma responsabilité de Maire de relayer ces attentes sur un dossier bien concret de mon arrondissement qui implique directement la Région sur ses responsabilités les plus évidentes : celle des lycées et par extension des cités scolaires.

 

Le projet de reconstruction du lycée Paul Valéry a été défini il y a plusieurs années, faisant suite au constat partagé de la vétusté de la Cité scolaire Paul Valéry, qui n’offre plus aujourd’hui des conditions d’études adaptées pour l’ensemble de la communauté éducative.

 

Ce projet a été acté en 2011 avec l’affectation des crédits nécessaires à sa réalisation par la Région. Un architecte a été désigné en juin 2015 et le démarrage des travaux était prévu à l’été 2017. Nous avions tenu une réunion publique avec la VP lycées en octobre 2015.

 

Pourtant, depuis l’arrivée de la nouvelle majorité régionale, le nouveau lycée fait figure de chimère pour l’ensemble d’une communauté éducative désormais à cran : permis de construire rejeté par la Préfecture de Police pour absence de poste de secours non redéposé depuis de nombreux mois, calendrier de chantier sans cesse repoussé, manque d’information à destination de la communauté éducative ni de la Ville de Paris…

 

J’ai été sollicitée à de nombreuses reprises comme je l’indiquais à l’instant par les parents d’élèves inquiets et l’ensemble de la communauté éducative devant ce projet qui n’avance pas. J’ai moi-même interpellé la Présidente de la Région par un courrier de mai 2017 et un vœu du Conseil de Paris de juin 2017. Interpellations restées sans réponse… Je le regrette et ne comprends pas ce silence et les mensonges entendues au conseil de Paris.

 

Or, si ce retard impacte l’ouverture du nouveau lycée, il impacte également la réalisation de notre nouveau collège et d’un nouveau quartier mixte où cohabiteront des logements étudiants, une crèche et de nouveaux espaces publics végétalisés.

 

Mais la Région semble faire la sourde oreille aux revendications simples et légitimes pour un projet qui était quasiment bouclé. Ce retard serait-il une nouvelle façon pour Mme Pécresse de punir les Parisiens?

 

Aujourd’hui, personne ne connait les intentions de la Région Île-de-France sur les suites de ce dossier. D’où le dépôt de ce vœu qui lui demande de clarifier ses projets et d’en informer dans les meilleurs délais autant la Ville que la Communauté éducative.

Car oui les Parisiens sont légitimes à interpeller le conseil régional sur ses compétences.

Oui les élus parisiens que nous sommes sont légitimes à vous demander Madame la Maire, d’interpeller la Présidente du Conseil Régional d’Ile de France en notre nom, quand toutes nos interpellations sont restées sans réponses.

Oui, sur ce sujet relevant de ses compétences nous ne pouvons accepter ni le silence ni les mensonges de la droite régionale.