Journée mondiale contre le SIDA : à la rencontre des associations du 12eme arrondissement

décembre 2, 2013 dans A vos côtés par Pierre-Alix Binet

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, je suis allée ce dimanche 1er décembre à la rencontre des associations regroupées dans un village associatif place de la république qui jour après jour depuis des années luttent contre cette maladie qui stigmatise et précarise encore. Basiliade, les petits bonheurs, Sol en si

Chaque année plus de 6000 nouvelles infections au VIH sont découverts en France, majoritairement par voie sexuelle. La moitié de ces nouvelles infections concernent des hommes ayant des rapports homosexuels. Mais les personnes originaires d’Afrique subsaharienne, celles en situation de prostitution ou d’incarcération, ainsi que les personnes transgenres font également parties des groupes les plus exposées pour lesquels le renforcement des actions de dépistage est recommandé.

Paris-20131201-00168

En effet, dépister le plus précocement possible une infection à VIH permet à chaque personne de bénéficier d’une prise en charge médicale qui augmente son espérance et sa qualité de vie.

Mais au-delà de ce bénéfice individuel indéniable, la connaissance de sa séropositivité permet à chaque personne d’adapter ses comportements, voire de bénéficier à titre préventif d’une multi-thérapie permettant de réduire très efficacement le risque de transmission du VIH vers d’autres partenaires.

Basiliade et son équipe de 80 volontaires et 20 professionnels qui travaillent sur l’accueil, et l’accompagnement des personnes atteintes par le VIH. Avec leur deux grandes actions : celle de la  « Maison » et de la vie de famille et celle  l’accompagnement avec le projet de retour durable à l’autonomie de chaque personne accueillie.

Les petits bonheurs dont la mission est de « redonner gout à la vie »,  qui lutte contre l’isolement social, contre la solitude, contre la discrimination, contre l’exclusion (et/ou l’auto-exclusion).  L’association apporte une aide concrète et pratique lors de l’hospitalisation, puis lors de la sortie ainsi qu’un accompagnement physique comme l’accompagnement à des rendez vous sociaux ou à des activités de loisirs ainsi que de l’aide à la réorganisation du logement.

20% de l’ensemble des contaminations sont découvertes à Paris et l’Ile-de-France réunit la moitié des cas de sida du pays. Dans notre région, l’épidémie de VIH/sida recule notamment dans tous les groupes, sauf chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH).

A lire:

La Tribune d’Anne Hidalgo et Jean-Luc Roméro dans le journal Libération