Bercy Charenton selon Mme Kosciusko-Morizet : un vrai manque de sérieux et d’ambition pour Paris et sa métropole

janvier 15, 2014 dans Presse et web par Pierre-Alix Binet

Communiqué de Catherine Baratti-Elbaz, candidate socialiste pour le 12ème arrondissement

 La Députée de l’Essonne s’est exprimée aujourd’hui sur le secteur de Bercy Charenton. A la lecture de ce document, je regrette le manque d’audace et d’ambition pour ce territoire d’avenir et je déplore, à nouveau, le manque de sérieux et de crédibilité de la candidate d’une partie de la droite parisienne.

Un manque d’audace et d’ambition urbaine qui se traduit par l’illusion d’une couverture des voies sur le secteur Bercy Charenton. Cette respiration urbaine, c’est aussi ce qui permet, dans le projet que nous portons, de bâtir un quartier intense et ambitieux, en profitant des vides offerts par les infrastructures, en transformant les contraintes en opportunités. La droite reproduit aujourd’hui des schémas des années 70, en coulant le maximum de béton avec des bâtiments sur dalle.

Le manque de crédibilité dans ce projet est flagrant ! Chiffres manipulés et insincères l’ensemble contourne la réalité : comment  envisager sérieusement  le déplacement de la gare de Bercy ? La SNCF a investi plus de 1,4 millions d’euros ces dernières années pour en faire la 6ème gare parisienne. Comment une future gare sera-t-elle desservie par les transports en commun ? Alors que nous avons déjà acté d’investir avec la SNCF l’intégration de cette gare dans le quartier et en particulier son accès depuis la ligne 14.

Le projet est mensonger sur le coût de construction sur dalle : il est aujourd’hui d’environ 7 000 euros par m², chiffre éprouvé dans Paris Rive Gauche (13e). Sur cette base, couvrir les 29 hectares reviendrait à plus de 2 milliards d’euros et pas 1,28 comme figure dans ce budget fictif.

Le manque de sérieux sur le financement des logements et équipements est indécent. Comment construire des logements garantissant une qualité de vie aux habitants  à moins de 7 500 euros du m2 sur une dalle couvrant des rails? La droite semble ignorer que le prix moyen de vente est aujourd’hui de plus de 10 000 euros du m2 dans le neuf dans le 12e arrondissement. Les 70 % de Parisiens éligibles au logement social (dont les classes moyennes) apprécieront la portion congrue de seulement 25% de logements leur étant destinés.

Ce projet est celui de la seule candidate UMP, méprisant la dimension métropolitaine. Je m’étonne de la « conception conjointe » affirmée en présence de Jean-Marie Brétillon,  Maire UMP de Charenton pourtant jamais nommé une seule fois en 18 pages… Ce dernier, comme les citoyens charentonnais ont pourtant participé pleinement aux nombreuses étapes de concertation organisées par la ville de Paris et de Charenton, dès le diagnostic. Le Maire de Charenton n’a jamais émis le souhait d’un projet alternatif ! Ce projet bâclé contredit les élus UMP du 12e qui ne se sont jamais opposés à des immeubles de grandes hauteurs. Chacun notera l’improvisation d’une « villa Médicis de la gastronomie » qui fera doublon avec la future cité de la gastronomie de Rungis (94).

Il s’agit bien ici du seul projet de la Députée de l’Essonne, élaboré sur un coin de table. Encore une fois, la droite parisienne, par son manque de sérieux marque un profond mépris des Parisiens et des enjeux de notre capitale.